En lisant une interview d’Aline Fernandes, Professeur d’Ashtanga Yoga à New York – sur le blog Beautyandwellbeing.com, magazine américain en ligne dédié à la beauté et au bien-être écrit par des journalistes internationales – j’ai été interpelée par un point mis en lumière par son expérience d’enseignement du Yoga au Brésil, son pays d’origine, et à New York, sa ville de résidence.

A la question « Dans quelle mesure New York et le Brésil sont  différemment réceptifs au Yoga? », Aline Fernandes répond que cela a à voir avec ce que les gens ont besoin. Les New Yorkais trouvent dans le Yoga un moyen de ralentir leur rythme de vie dans lequel tout va très vite et dans lequel ils ont accès à tout immédiatement, de retourner à la simplicité. Cela les reconnecte avec l’importance de leures vraies valeurs, ils se reconnectent à eux même pour mieux interagir avec le monde extérieur qui est source de stimulation permanente.

Dans un pays au style de vie plus bohémien comme le Brésil où la vie est moins stressante que dans une ville comme New York, le Yoga permet de développer la détermination, la force intérieure et la concentration.

Ainsi le Yoga permet de développer toutes les qualités chez toutes les cultures.

Cécile Moraglia, Professeur de Hatha Yoga diplômée des Centres Sivananda de Yoga Vedanta, actuellement en formation de Professeur de Vinyassa Yoga à mes cotés bientôt certifiée, en photo de cet article commente: «  Le yoga s’adapte à tout monde, tous les physiques, tous les états du corps, émotionnels, les besoins de chacun. C’est un trésor à notre portée! »

Pour lire l’interview d’Aline Fernandes, en Anglais, et découvrir Beautyandwellbeing.com, cliquer sur ce lien:

 

http://beautyandwellbeing.com/well-being/interview-well-being/aline-fernandes/