Eva Marie, Professeur de Yoga et amoureuse de la Terre, crée une exploitation maraîchère aux Bahamas

Quand j’ai rencontré Eva Marie il y a trois ans, j’étais loin d’imaginer le projet dans lequel elle allait se lancer, et elle était loin de s’imaginer du soutien qu’elle recevrait de la communauté à Treasure Cay de l’île d’Abaco aux Bahamas où elle vit une partie de l’année, pour son projet de création d’une exploitation maraîchère pour cultiver des fruits et légumes bios pour la population de l’île.

Eva Marie et moi nous sommes rencontrées lors d’une formation avec Shiva Rea et sommes rapidement devenues amies, je lui ai racontée l’activité de Yann, mon ami, maraîcher travaillant selon des techniques de culture biologique et biodynamique dans nos champs cultivés dans la région de Saint-Tropez, pour fournir des produits de saison cultivés dans le respect de l’environnement, sujet qui l’a passionnée.

J’ai été très touchée de recevoir un message d’Eva peu de temps après pour me dire qu’elle allait créer une ferme biologique dans les Bahamas où son mari et elle tiennent un restaurant à Abaco, pour proposer des fruits et légumes aux habitants de l’île toute l’année et pour servir aux clients de leur restaurant.

Elle explique que ce projet est né de la nécessité et de la rareté de l’accès à la nourriture dans les Bahamas.

Eva Marie a réalisé que tout est importé principalement des États-Unis, que rien n’est cultivé localement, que rien n’est donc très frais puisque depuis le moment où les aliments ont été traités par les fournisseurs, emballés, passés par des personnes transitaires, les douanes, les transports, il y a eu 5 ou 6 manipulations distinctes avant qu’ils n’arrivent dans la cuisine du restaurant.

Des centaines de kilomètres, des jours et même des semaines plus tard se passent entre le moment de la récolte et la livraison sur la table de leur cuisine.

De plus, toute personne qui fait venir des produits alimentaires de l’extérieur doit payer un supplément de 45% au-dessus du coût total pour payer les frais de transports, de douane et de manutention.

Cela n’a pas de sens car lorsque les produits alimentaires arrivent aux populations dans les Bahamas, ils ne sont plus frais, les aliments ont perdu de leur valeur nutritive et ils sont trop chers pour la plupart des gens à l’achat, donc on ne peut pas faire un choix sain quoi qu’il en soit!

Elle déclare: « l’accès à la nourriture saine devrait être accessible à tous sur la Terre, nous avons une telle abondance de ressources que nous pouvons être autonome, même en commençant petit. »

Inspirée et prise d’une énergie créative grandissante elle a récemment fait construire une extension de la ferme pour fournir plus de nourriture et proposer la nourriture « comme une guérison, une éducation, un don car la nourriture est « information », « re-connexion ». La nourriture est médecine. La nourriture est connexion. La nourriture est une fête! » dit elle.

Elle souhaite que le restaurant soit une plateforme pour élever la conscience des enjeux écologiques et pouvoir célébrer la joie de bien manger avec tous les clients et la communauté.

Son souhait est de susciter l’intérêt de Français qualifiés et expérimentés en restauration pour venir travailler au restaurant et leur proposer une nouvelle expérience des Caraïbes, tout en créant un échange de compétences avec les habitants de l’île qui travaillent au restaurant et qui n’ont pas forcément les moyens d’étudier, de voyager ou de travailler à l’étranger.

Elle a commencé un projet de ferme à l’école avec l’école locale, les enfants pourront apprendre à cultiver et profiter de menus sains à l’école tous les jours!

Et quand je demande à Eva quelles sont les prochaines étapes, elle est fière de me dire que les premières graines sont bientôt plantés:

« Nous allons planter nos premières semences biologiques dans les pépinières à la fin Octobre et ré-ouvrons notre restaurant Trésor Sands Club (TSC) le 5 novembre, nous sommes également en train de construire deux serres tunnel en plus de nos serres haute technologie déjà existantes.

Nous espérons créer notre nouveau menu à partir de ce qui nous parviendrons à cultiver.

Notre inspiration a été Club 55 à Ramatuelle, près de Saint-Tropez, pour notre restaurant bar de plage et ferme. (Le Club 55 est un restaurant qui travaille avec les producteur locaux, le propriétaire a sa ferme et produit du vin et l’huile d’olive. Ce restaurant veut montrer aux clients que l’agroécologie est le chemin à prendre aujourd’hui).

Je suis admirative devant son dévouement, l’amour et l’énergie qu’elle met au service de son projet qui voit aujourd’hui le jour.

Pour en savoir plus sur les possibilités de rejoindre Eva Marie et de travailler au restaurant Treasure Sand Club à Abaco contactez-moi par mail narayani@yoga-Saint-tropez.com je transmettrai vos coordonnées à Eva Marie.

12088300_761636800607874_1049299043673658777_n

12112015_761636803941207_5848121860297970327_n

12108771_761636827274538_4811511253140144286_n

By | 2017-01-29T09:30:15+00:00 octobre 13th, 2015|actualité, bien-être, liens sociaux, yoga|0 Comments

About the Author:

Emmanuelle JEANNE Professeur de Yoga Narayani Yoga

Leave A Comment

Site web réalisé par OmniMaki

Newsletter