Nous avons abordé la notion d’ancrage ce matin au cours car j’ai parfois l’impression que le sens de certaines notions n’est pas toujours clair chez chacun – ce qui est normal quand nous ne sommes pas familiers avec elles – et la notion d’ancrage qui revient souvent dans la pratique du yoga peut rester abstraite chez certains, ce qui est dommage car savoir s’ancrer est un outil indispensable pour se sentir bien au quotidien.

Mon sentiment a été confirmé en début de cours lorsque j’ai demandé à chacun d’exprimer ce que signifie le mot « ancrage ».

Les réponses furent toutes justes et intéressantes, mais incomplètes, ce fut donc la bonne occasion de compléter le sens de ce mot et même pour certains de découvrir le sens complet de la notion, sur lequel ils ne s’étaient jamais posé de questions.

Pour introduire la notion d’ancrage j’ai évoqué l’ouvrage d’Eckart Tolle, « Le pouvoir du moment présent » qui est un livre qui a changé ma vie et m’a ouvert les yeux sur les mécanismes du mental et de l’esprit, le jeu de l’égo et notre conscience supérieure.

Ce livre m’a permis de découvrir pleinement l’ancrage mental et spirituel dans le moment présent. J’avais pris la mauvaise habitude dans le passé de ne plus être présente mais de penser toujours à l’avenir immédiat ou au passé et je n’étais plus accrochée au présent ou si peu. Ce qui avait provoqué chez moi une profonde dépression et une grande instabilité émotionnelle. En quelques mots, malgré les apparences physiques d’une jeune femme active, je n’étais plus ancrée dans ma vie et j’allais droit à la dérive.

Le Yoga m’a fait découvrir l’ancrage et le pouvoir du moment présent (le sens entier de l’expression et le bouquin).

S’ancrer mentalement c’est être attentif au moment présent, être pleinement attentif. C’est écouter l’autre quand il parle, c’est manger ou boire en pleine conscience, c’est observer la nature de tous ses yeux, c’est marcher en respirant en pleine conscience et mesurant chaque pas… Il y a mille façons de s’ancrer mentalement dans le moment présent,il s’agit d’une concentration consciente sur l’ici et maintenant.

S’ancrer physiquement lorsque l’on est debout c’est ressentir l’ensemble du poids du corps réparti sous la plante des pieds, ressentir l’alignement de son corps jusqu’au sommet de la tête et respirer profondément. En Yoga nous nous recentrons à chaque début de cours physiquement et mentalement dans la posture de la montagne debout, ou en posture assise jambes croisées le dos bien droit.

Tous impatients de rentrer dans la pratique des asanas nous avons rapidement mis en pratique la théorie de l’ancrage en respirant dans chaque posture, en se connectant pieds et mains à la terre, ou dans les postures d’équilibre, postures qui obligent à 100% à être présent!

Je suis heureuse d’avoir remis en lumière la notion pour tout le monde car dans notre société dans laquelle tout va très vite et qui sollicite notre esprit à tout moment, il est important de savoir s’ancrer pour se recentrer corps, esprit, mental, respiration quand le besoin s’en fait ressentir. Et méditer chaque jour est un outil fantastique pour être pleinement épanoui(e).

Lorsque j’ai demandé à mon ami après le cours ce que signifie pour lui l’ancrage, il m’a répondu: « C’est jeter l’ancre! »

J’ai beaucoup ri par sa réponse si spontanée et d’ancien marin, et applaudi en lui expliquant que c’est cela, pour éviter que notre esprit ne parte à la dérive, c’est à dire dans toutes les directions, il lui faut une ancre, celle du ralentissement des pensées quelques instants pour se concentrer sur sa respiration, méthode la plus directe pour calmer l’esprit, pour que celui-ci reste sur place. Puis quand on se sent prêt, lorsque la tempête intérieure s’est calmée, on relève l’ancre et on repart vers son cap, ou un nouveau cap, l’esprit serein.