En cours de yoga le professeur va souvent vous rappeler de fixer du regard votre drishti, et de respirer en pleine conscience en regardant celui-ci.

Rien n’est laissé au hasard dans une Asana, le regard a même sa place, pour développer d’avantage la concentration et aligner la posture de manière correcte.

Dans la posture du triangle étiré on regarde le pouce de la main étirée vers le ciel, dans la posture du chien tête en bas en ashtanga on vous demandera de regarder votre nombril, dans la posture de la pince, votre drishti sera les gros orteils placés l’un contre l’autre, en méditation les yeux fermés votre drishti pourra être le troisième œil ou les chakra du cœur, ou un autre chakra que vous aurez choisi pour développer celui-ci.

triangle

La conscience des sens est mise au service de notre évolution. J’ai remarqué qu’en cours, certains élèves débutants, distraits par l’environnement ou pensant à autre chose, ont le regard qui se dirige dans toutes les directions. Placer le regard sur un point quelques respirations aide l’esprit à se concentrer.

Outre le regard il y a aussi l’ouïe qui est engagée sur l’écoute de la régularité de sa respiration. C’est aussi ainsi plus facile de compter ses respiration lorsque le professeur demande aux élèves de rester 5 respirations par exemple. C’est une autre façon d’ancrer le mental dans le moment présent.

Sur le plan de votre vie extérieur vous développerez votre regard sur vos objectifs à atteindre. La pratique régulière du yoga a des effets subtils sur la vie du pratiquant, pour son bien-être.